Je n’aurais jamais cru écrire un jour un article pareil, moi qui avait un bébé « glouton », qui dévorait avec avidité les petits pots de sa maman et en redemandait même! C’était tellement beau et gratifiant pour mon instinct primitif de mère nourricière. Sauf que depuis cette époque bénie, le terrible 2 a frappé à notre porte et Monsieur s’est progressivement transformé en Gremlin grincheux qui veut des Kinder Bueno à la longueur de la journée. Voilà pour vous planter un peu le décor!

Il semblerait que c’est aussi l’âge, ces fameux 2 ans et +++, où l’on aime bien chercher ses parents se chercher, se découvrir et affirmer ses goûts (fucking terible 2, va!!!).

Processed with VSCOcam with hb1 presetDu coup, pendant cette période compliquée qui a mis à rude épreuve ma zen attitude, j’ai beaucoup pris sur moi et testé certains conseils des nutritionnistes pour redonner envie à mon fils d’apprécier et d’aimer autre chose que le sucre!

Je vous les partage ici , en tout cas ceux qui ont marché pour nous, si vous aussi vous êtes une maman en galère face à un/e petit/e têtu/e qui, si le choix lui appartient, se nourrirait de pâtes, frites et chocolat à la longueur de la journée.

1.Manger entre les repas, une mauvaise idée

Oui, je sais, c’est un grand classique, mais pourtant quand on est parent parfois on cède aux gros yeux larmoyants (call me bad mother!). C’est très dur, notamment quand on va chercher le petit le soir à la crèche. Le goûter remonte à 15h 30, il a joué une bonne partie de l’après-midi, on part de la crèche, il est affamé, il veut grignoter quelque chose.

Pendant un moment on avait pris la mauvaise habitude de lui filer une petite sucrerie pas très méchante, mais suffisamment pour lui couper l’appétit. Résultat des courses, Monsieur picorait dans son assiette au dîner en nous annonçant, « moi, pas faim ». Situation cocasse!

La bonne astuce, pour le faire patienter, une petite gourde ou un fruit sur la route de retour à la maison, ça calme la faim sur le coup, mais tient pas au bidou suffisamment pour qu’il n’ait pas faim après. En plus des fruits comme la pomme, ça creuse 😉 . A la guerre comme à la guerre!gourde compote homemade pour enfant nourriture saine

2. Rendre la nourriture attractive pour donner envie de manger

Et là je vous entends dire, « nooon mais pas le temps, il faut être créatif pour faire ce genre de chose » et patati patata… Rasssurez-vous, faire une assiette rigolote pour l’enfant ne prend pas plus de temps que ça! Il vous suffit juste d’acheter quelques bricoles (ou pas si vous êtes un peu douée des mains, ce qui n’est pas mon cas), et le tour est joué. N’oubliez pas que l’enfant mange aussi avec les yeux, exactement comme vous 😉 !

Voici, quelques présentations que j’avais faites pour Gabriel et qui ont plutôt très bien marché. Pour les aliments qu’il n’a pas mangé, cela lui a, au moins, donné envie de les goûter et découvrir, chose qui est difficilement envisageable autrement.food art pour faire manger des légumes aux enfantsParfois on a simplement besoin de quelques emportes-pièces sorties du placard pour rendre une assiette plus attractive et rigolote pour l’enfant.

ezpz food art pour faire manger des légumes aux enfants, foodart for kids

3. Cuisiner les légumes avec du goût!

Mettez des épices ou cuisez-les dans du bouillon!

Même si on vous dit que les légumes vapeur, c’est le mieux pour préserver les vitamines, n’oubliez pas le goût! Des légumes vapeur sans rien, même pour les adultes, ce n’est pas terrible! Mettez un peu d’épices douces dessus pour relever le goût, personne n’aime les saveurs trop fades. Gabchou, par exemple, adore quand je rajoute un peu de curry, de fenugrec ou des herbes de Provence sur ses légumes…

Accompagnez d’une petite sauce « dip » pour faire trempette

Cela rend les crudités et les légumes non seulement plus goûteux, mais aussi plus rigolo. Pour la sauce « dip », pas besoin de chercher des choses complexes, un peu de fromage style Boursin, battu pour devenir crémeux, ou d’houmous, ou du yaourt à la grecque avec un peu de sel et de l’aneth frais, marchent parfaitement bien.

Vous pouvez également tester le ketchup maison version facile. Pour cela mettez une grosse tomate et 1/4 d’oignon à cuire à la vapeur ou dans une casserole (dans du bouillon, par exemple). Ensuite, pelez la tomate et mixez-la avec un peu de jus de cuisson, l’oignon, du persil, des épices (herbes de province) et 1 cuillère à café de sirop d’agave. C’est plus savoureux et sain que le ketchup industriel et ça accompagne bien les légumes! Gardez ensuite au frigo, plus ça repose, plus c’est savoureux.dip légumes pour enfants

4. Mélanger les légumes à son aliment préféré

C’est une des astuces qui fonctionnent le plus pour Gabchou!

Mélanger des petits (je dis bien petits!) morceaux de brocolis, de courge butternut, des petits pois et ce genre de choses à ses pâtes chéries préférées, c’est une astuce plutôt efficace. Le risque que l’enfant fasse le tri existe, bien entendu, mais il y a aussi de plus grandes chances qu’il goûte et qu’il apprécie au final, comme c’est le cas de Gabriel!

5. Manger en famille quand c’est possible

Théorie fondée sur le bon vieux principe de l’effet de la collectivité, voir les autres manger cela met en appétit. Hors mis le fait que cela pourrait aussi (je mets quand-même le conditionnel 🙂 ) être un moment agréable en famille. Effectivement l’enfant est plus tenté de manger et moins distrait lorsque son entourage mange avec lui.

Ce n’est pas une astuce infaillible, mais ça marche assez régulièrement pour nous.

6. Ne pas insister

Je compte dans mon entourage pas mal de traumatisés de la fameuse « Une dernière cuillère pour Maman ». J’en déduis que forcer les petits monstres à manger, leur montrer à quel point, ça nous embête, ce n’est pas toujours une bonne idée. A plus forte raison quand ceux-ci sont dans leur période rebelle: « Terrible 2 » , « Threenager » et co. Croyez-moi, je l’ai expérimenté de près, c’est un tel plaisir de s’entêter et de refuser de manger juste parce que maman le veut!

astuces pour faire manger un enfant difficile et capricieux

Selon les nutritionnistes il est important pour l’enfant d’apprendre à auto réguler sa faim et il ne faut donc pas le forcer à finir son assiette (même si je sais d’expérience que c’est difficile pour nous les parents de nous retenir, courage!) .

Ce qui marche pas mal pour Gabchou, c’est de lui laisser l’assiette et de partir. Ne surtout pas rester à côté de lui à surveiller s’il mange et combien il mange. … Bref, Monsieur a besoin de son espace. Parfois même lorsqu’il dit avoir fini, je lui laisse son assiette, je ne débarrasse pas tout de suite, je le laisse faire. Il a tendance à revenir dessus tout seul, même s’il a déjà pris son dessert.

Bref, feindre l’indifférence et s’il n’a pas suffisamment mangé et il a faim dans une heure, eh bien tant pis pour lui, il faudra attendre le repas suivant où il mangera certainement plus!

7. Présenter les légumes autrement

Si la simple vue de quelque chose de vert jette votre enfant dans un profond désarroi (c’est le cas chez nous!), sachez qu’il y a des astuces pour contourner le problème. Typiquement les smoothies en sont la solution. Gabchou adore les smoothies aux fruits et j’exploite ce filon pour lui proposer également des smoothies aux légumes (les fameux « green smoothies« ), mais version « déguisée » spécialement pour les enfants.

green smoothie for toddlers, smoothie pour enfants
Notre green smoothie masqué (pousses d’épinards, ananas, framboises, lait d’amande, sirop d’agave)

Ce n’est pas très compliqué pour les préparer. Pour ce faire vous aurez besoin de:

  • 1 poignée de jeunes pousses d’épinards ou de la mâche ou de l’avocat ou même du kale (sorte de choux vert)
  • des fruits (banane pour le sucre, framboises, fraises, myrtilles, mangue…en fonction de la saison)
  • du lait d’amande ou du yaourt à la grecque.
  • sirop d’agave ou du sucre complet pour adoucir, si les fruits ne sont pas très sucrés.

Contrairement à ce que l’on peut penser, c’est très bon au goût et la saveur des légumes est juste sous-entendue. Parfait pour les fines bouches !

Les smoothies peuvent également être présenter sous forme de glaces sorbet, si vous avez des moules adaptées et si votre enfant apprécie les saveurs givrées.

Et pour les recettes salés, vous pouvez tester également les boulettes maison préparées avec des légumes voici une super recette de BettyCrocker (hidden veggie meat balls).

8. Le laisser cuisiner avec maman ou papa

C’est le moment d’un petit atelier Montessori, allez hop! Eh oui, c’est très à la mode de faire peler à l’enfant des pommes de terre, des carottes, des courgettes, des concombres… avec un économe et vous savez quoi, ça marche pas mal. Comme si le fait de manipuler la nourriture cela leur donne envie d’y toucher et d’y goûter.

6a0147e1d4f40f970b019b01a097cf970b-800wi
Photo www.howwemontessori.com/

Attention cependant à la nourriture que vous leur donnez, choisissiez des aliments pas très salissants. Le but ce n’est pas non plus de passer le reste de votre après-midi à gratter la sauce tomate des murs 🙂 .

9. Bien le fatiguer et stimuler pour réveiller la faim

C’est aussi bête que ça mais lorsque Gabriel s’est bien dépensé, il a tellement faim qu’il est capable de tout manger, y compris des aliments qu’il a tendance à dédaigner en temps normal. Faire sortir les enfants, leur faire faire une bonne dose d’activités physiques, rien de mieux pour un appétit d’ogre.

Et surtout n’oubliez pas, chaque enfin est différent. Ne faites pas comme moi et ne désespérez pas si certaines approches ne fonctionnent pas. Parfois selon les périodes, certaines astuces sont plus efficaces que d’autres. Le tout c’est que le moment du repas ne se transforme pas en un moment de stresse et d’angoisse autant pour les gnomes que pour les adultes 🙂 .doodle_borders_try 2

Et vous, vous avez des astuces à partager pour faire manger les fines bouches?

Retrouvez également mes idées de recettes naturellement sucrées pour les bébés réticents aux légumes 😉 .

1 commentaire

  1. en fait, ce n’est pas un enfant capricieux… c’est un enfant qui découvre d’autres goûts, d’autres textures, d’autres couleurs…et puis, qui a envie de manger des trucs fades, sans couleurs? personne! ( parfois, e bon sens voudrait que l’on se mette à la place de l’enfant…)

LAISSER UN COMMENTAIRE