Vous allez certainement vous dire, « quoi, on va parler lecture maintenant sur un « mum blog »?! Mais oui pourquoi pas, après tout on est mamans, mais pas que! On peut avoir des hobbies, autres que changer des couches et moucher des nez bouchés 😉 . Et je vous avoue la lecture est une de mes péchés mignons (avec les séries et les voyages mais ça ce sera pour une prochaine fois). J’ai décidé alors de partager avec vous quelques uns de mes coups de cœur lecture entre 2 conseils couches culottes et recettes de purée, histoire de se détendre un peu 🙂 .

Je commence alors ma nouvelle rubrique avec ce livre d’une auteur canadienne qui m’a vraiment touchée.

Pourquoi ce roman?

Glencoe-Commemoration-17th-February-2007-077
Le mémorial en hommage des victimes du massacre de Glencoe, situé aujourd’hui dans le village de Invercoe

Lors de notre premier voyage de noces en Écosse (oui, oui je vous assure, il y a des gens qui font ça) j’ai eu l’occasion de découvrir  la superbe Vallée des larmes dans les Highlands, Glencoe de son nom gaélique. Un lieu désert, majestueux et mystique, surplombé des nuages de brumes qui m’a vraiment intriguée. Pourtant fut une époque cette vallée a été bel et bien peuplée par des hommes en tartan avant d’être en 1692 le théâtre d’un terrible drame, le massacre du clan des Macdonald de Glencoe.

Intriguée par cette histoire j’ai éclusé les sites parlant de ces événements et c’est là que j’ai découvert qu’une auteur canadienne pas très connue en France, Sonia Marmen a fait de cet événement historique le point de départ de son saga « Coeur de Gaël » en 4 tomes. Perso je ne suis pas très saga à l’eau de rose, mais vu les commentaires enthousiastes sur le net j’ai décidé de me lancer dans l’aventure « Cœur de Gaël ». Un passage sur amazon et quelques minutes plus tard l’ebook de la Vallée des larmes était sur mon kindle « chéri ».

Résumé de l’histoire de la Vallée des larmes:

vallee_des_larmesEn 1691 l’Écosse est déchirée de l’intérieur entre les Lowlands favorables au nouveau roi anglais Guillaume III et les clans highlanders qui refusent de s’y soumettre et réclament le retour du roi Stuart, seul héritier légitime exilé en France. En décembre 1691 le clan des MacDonald de Glencoe « pro Stuart », va tarder pour faire son allégeance au souverain anglais, ce qui déclencha l’un des massacres d’innocents le plus odieux des Highlands.

C’est le point de départ de l’histoire de Liam un des personnages phare de la saga qui a perdu sa femme et son enfant lors des terribles événements de Glencoe et de Caitlin, une jeune domestique délaissée par son père aux « bons soins » d’un lord sadique. Un soir lors de son énième sévice Caitlin, à bout, va finir par assassiner son bourreau. Fuyant ainsi une condamnation de meurtre sûre et certaine, elle va libérer involontairement dans sa fuite un prisonnier fait par lord Dunning, Liam.

Commence ainsi une aventure à bout de souffle, ponctuée de violence (certaines scènes sont à la limite du supportable pour moi, notamment les viols), d’amour (bah oui, un peu quand-même et heureusement!) et de faits historiques retranscrits très fidèlement par Sonia Marmen.

Avec Sonia Marmen en tête on doute souvent d’un dénouement heureux pour nos chers personnages.

Ce que j’ai bien aimé:

A1s9NWTRL6LSonia Marmen est une conteuse magique, elle relate les faits historiques avec une grande fidélité, on sent vraiment qu’elle a potassé les manuels d’histoire avant de se lancer dans l’écriture de son roman. Malgré ce vous ne vous ennuierez pas un seul instant,  les faits historique ont été racontés avec une telle facilité et entrain que vous oublierez vos cours d’histoire ennuyeux du lycée, promis juré!

On est tellement plongé dans l’histoire tragique des clans jacobites du 17s qu’on a du mal a comprendre comment l’Écosse a pu voter « oui » pour rester sous la coupe de l’Angleterre. Mais je divague là! 🙂

Il y  a également le côté réaliste indéniable. On apprends beaucoup sur la vie des clans à cette époque misérable, entre famine, maladie et persécutions . Mais aussi sur cet esprit collectif remarquable des clans, leur dévouement sans limite à la cause et leurs traditions! Le fait que le livre soit raconté à la première personne  à travers les yeux de Caitlin y est aussi pour beaucoup.

L’histoire d’amour entre Caitlin et Liam est belle justement parce que les personnages sont dénoués des auras idéalisées genre trop beaux et  trop parfaits. Ils font des erreurs, se perdent, choisissent des voix bizarres des fois, on a presque envie de les claquer par moment (enfin surtout Caitlin, j’avoue) ce qui est preuve de l’efficacité redoutable de la plume de Sonia Marmen 🙂 . On s’attache à ces personnages, on adore les détester, on est très touchés par leurs histoires, bref, on est vraiment hantés par eux pendant le temps de la lecture (souvent nocturne pour moi).

Ce que j’ai moins aimé:

Un peu « too much« : Dans sa volonté de nous raconter une histoire réaliste Sonia Marmen vire des fois dans la « too much attitude ». Il y a des moments  où on a envie de crier « STOP », tellement elle se défoule sur ses personnages. Même le plus malchanceux de ce monde n’accumule pas autant de drames que cette pauvre Caitlin 🙂

Je regrette également quelques longueurs dans l’histoire pas trop justifiées par l’intrigue principale où elle va nous raconter « la vie des rats » pendant plusieurs pages, ce qui avait pour effet de m’assommer un peu ( Gabchou malade devait y être pour quelque chose aussi). Il ne faut pas lâcher cependant la fin du livre est majestueuse!

Dommage également que Sonia Marmen ne nous ait pas trop raconté ce qui a suivi le massacre,  notamment le procès fiasco des coupables à Edimbourg, préférant ainsi se concentrer plus sur l’histoire de Liam et Caitlin.

En somme, si vous aimez les fresques historiques, avec une jolie histoire d’amour sur un fond écossais tartiné de kilts et cornemuses, foncez ! Je me suis vraiment régalée et je m’attaque là à la deuxième partie de la saga « La saison des corbeaux ».  

La vallée des larmes (Glencoe) le décor de la saga telle qu’elle est de nos jours, belle et déserte.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE